Search
  • Emmanuel Versace

Le billet d'Aurélien Ducroz


En route pour rejoindre le chantier V1D2 en Normandie où est en train de prendre forme son Class40 (plan Lombard) — infusion de la coque et pose de la moitié des cloisons sont en cours — , Aurélien Ducroz (Crosscall) a pris le temps de partager son analyse du Vendée Globe en cours.


Après le passage de la dépression tropicale Théta, l’ensemble de la flotte se dirige dans un pot au noir plutôt clément pour les bateaux aux avants postes qui sont en train de glisser gentiment dans le Sud.


Deux faits de course venus ponctués cette deuxième semaine de course ont particulièrement attiré l’attention du champion de ski freeride : l’abandon de Nicolas Troussel (Corum) sur démâtage et le retour inespéré du favori Jérémie Beyou (Charal) dans la compétition suite à une tristissime avarie moins de 4 jours après le départ et un pitstop forcé aux Sables d’Olonne.

Enfin les alizés


Après une première semaine difficile, ils ont trouvé enfin les alizés et pour entamer une deuxième semaine plutôt cool. Ça leur a permis de recharger les batteries, de réparer les petits bobos. On a pu enfin voir la vitesse des foilers avec des moyennes à plus de 20 nœuds. Ça doit sacrément bombarder à bord ! Les premiers sont en train de sortir du pot au noir qui, j’ai l’impression, a plutôt été gentil avec les premiers.


Jean Le Cam (Yes We Cam !) et Benjamin Dutreux (Omia - Water Family) ont fait un super début de course. Les foilers sont allés chercher des routes plus rapides mais finalement leur route plus courte le faisaient aussi même si ce n’était pas très clair sur les fichiers météo. En tout cas, ils ont sacrément bien tiré leur épingle du jeu. Je suis particulièrement content pour Benjamin qui a bien galéré sur tout le projet et qui a fait un début de course génial.

Les favoris sont là


Alex Thomson (Hugo Boss) a été fidèle à lui-même. Il ne s’est pas trop posé de question en fonçant droit dans la dépression. Il y avait une prise de risque mais c’est sa manière de naviguer. Il l'a extrêmement bien jugé. Moi en tout cas, ça m’a fait plaisir [lire le premier billet sur les favoris, ndla] ! Mais il est suivi de près par les autres favoris qui sont là : Thomas Ruyant (LinkedOUT) et Charlie Dalin (Apivia). Maintenant d’autres ont eu moins de chance, je pense bien sûr à Jérémie Beyou (Charal), Armel Tripon (L'Occitane en Provence) et Nicolas Troussel (Corum). C’est d’ailleurs pour le moment le seul l’abandon depuis le début. C’est plutôt cool et ça montre qu’on a bien progressé sur la fiabilité des bateaux.


Je suis vraiment content pour Jérémie qui repart dans une nouvelle course. Il était dans une situation loin d’être simple. Il était le premier de la dernière génération à être mis à l’eau, celui qui avait le plus navigué, il a fait 4 transats et il n’avait jamais rien cassé. Un projet aussi mûr qui s’écroule au bout de trois jours, c’est dur. Mais il a trouvé les ressources pour revenir et je lui dis chapeau. C’est différent pour Nicolas [Troussel] parce qu’on ne sait pas ce qu’il s’est passé et possiblement lui non plus. Avec un bateau mis à l’eau aussi tard, on peut penser que ce n’était pas impossible qu’il casse.

Des matchs à tous les étages


Il y a un très joli match chez les anciens foilers. Sur tout le début de course, ils ont bien joué le match face aux foilers de dernière génération. Il y a eu deux jours avec des conditions plus adaptées aux dernières générations et là ils étaient un léger cran en dessous à 2-3 nœuds moins vite. Mais au final, la course est encore super longue et ils ne sont pas très loin. Samantha Davies (Initiatives Cœur) navigue super bien et les écarts ne sont pas dingues. Il y a d'ailleurs un très beau match entre PRB (Kévin Escoffier), Seaexplorer - YCM (Boris Herrmann) et Sam. Et c’est la même chose pour les bateaux à dérives droites. Damien Seguin (Groupe APICIL), Romain Attanasio (Pure - Best Western) et Maxime Sorel (V&B) sont très proches les uns des autres.


Après le passage du pot au noir, les écarts vont probablement se resserer. Après il y aura des choix stratégiques à faire d’ici 2-3 jours. Il faudra passer dans un trou de souris pour prendre la route la plus droite. Le jeu sera relancé.




Picture 1: Aurélien Ducroz

Picture 2: Hugo Boss sailing © Alex Thomson Racing

28 views
  • LinkedIn
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram